Bon !….. du courage…. du courage… vaincre l’adversité…. Et toujours l’espoir fait ma force comme disait….

Fin décembre 2004 début janvier 2005, grâce à la vente de mes toiles…. Je fais à nouveau réparer la partie du toit de l’école de danse de Bakou (les chambres, le coin cuisine, la salle commune, changer les douches…) là où sont hébergés mes 8 petits danseurs… Pourquoi 8 ???? et bien , Madame La Directrice de l’école de danse a jugé bon de renvoyer non seulement Narguiz mais aussi son frère Ruslan… sans se soucier le moins du monde de l’avenir de ces enfants….Certes ce ne sont pas des « lumières » mais ils ont passé toute leur vie en orphelinat… et personne ne les a jamais aidés… Comme pour Bella on les a enterrés plutôt qu’essayer de les comprendre…. C’est triste.

A mon retour en mai, je dois les retrouver et essayer de leur trouver du travail… car les dernières nouvelles d’eux ne sont pas vraiment bonnes….

L’école de danse toujours….. tout a été réparé sous l’œil d’un jeune architecte français (Ranko) de passage à Bakou car il rénovait le Centre Culturel français. C’était très bien pour moi car ceux qui ont réparé le toit pour la première fois en 2001… avaient fait semblant….

Quelques soucis avec Madame La Directrice… qui aimerait bien que j’en fasse davantage…( ??? dollars, dollars) et qui prend un malin plaisir à jouer avec mon attachement pour les enfants et ne me réserve pas toujours un accueil très chaleureux…

Je paie la nourriture des enfants… alors que tous les autres enfants du même étage ne paient rien… je m’étais engagée au départ à payer – d’accord- mais on s’était bien gardé de me dire que l’école était gratuite…. et maintenant on me dit : « puisque tu fais des histoires….l’état à la rentrée prendra les enfants en charge… et toi tu ne viendras plus à l’école »… et le toit, l’espace des enfants, c’ est à moi ?

Bref, je passe sur tous les ennuis, le chantage que l’on me créée…..

C’est comme pour les faire sortir à partir du 18 juin pour leur stage au Centre national de danse moderne à Paris où on les invite… (comme chaque année) et à Bagnolet où ils doivent danser en costumes folkloriques…. Vais-je réussir à les faire sortir. ????? car la dame précitée a pris les passeports……

BILGAY internat n°11

NAZRIN ET DJEHUN vont bien. Beaucoup de mal à se concentrer sur l’écriture, la lecture, l’instrument de musique…. Mais Djehun chante en solo dans la chorale de l’école et Nazrin est heureuse…

Je vais les faire revenir pour un contrôle dans les hôpitaux où ils ont été opérés l’année dernière en même temps que les petits danseurs et ils resteront un peu plus longtemps avec moi en vacances à Paris.

Bella ? toujours exploitée dans son travail… n’a de nouveau plus le droit qu’à une douche par semaine… mais est toujours très surveillée (le principal !)

Fizouli, Gulnara, Aygun, Boris etc..etc… je surveille.

Liona (internat d’Armedli n° 3)…. s’est fait écrasé par un bus à la sortie de l’école… Vraiment, ce gamin qui avait 14 ans, je l’avais fait sortir de chez les handicapés, il travaillait très bien à l’école, rattrapait le retard scolaire.. était très doué… et voilà… pas de chance… ça rend très triste…

Amélioration sanitaire (sans être trop exigeante..) à Mardakan. Internat n) 3 – Des anglaises ont passé un contrat avec le gouvernement azéri pour que des azéris « s’occupent d’un certain bien-être » des enfants sous forme de jeux, chants, massages… pour certains. Avec mon groupe reconstitué pour ce jour là (comme tout le monde a grandi… on a séparé les garçons des filles ) je les ai emmenés au théâtre de marionnettes en janvier… une joie …c’était formidable… et en avril , les plus grands : au cirque de Moscou…..

Je retourne à Bakou le 10 mai…. J’expose à partir du 15 juillet, mes toiles – passage Vivienne à Paris – . prochaine mise à jour : fin de l’été !.