Et me revoilà partie pour un premier séjour de l’année….

Séjour en Azerbaïdjan du 2 au 9 février 2008
Fatma (de l’école de danse) a aperçu Ania (la jeune malentendante que j’avais essayée de placer dans un internat pour malentendants à Mardakan, il y a quelques années) faire la manche dans le métro à Bakou…. Rien à faire, malgré son jeune âge, elle préfère l’odeur de la rue ou du métro….
Fatma….. Je fais mon compte rendu le 24 février … mais cela fait 15 jours qu’elle est à l’hôpital suite à une chute en chahutant avec des copines lors d’un cours de danse à l’école. Je m’inquiète, téléphone à mon grand sauveur Arnoud, l’ami hollandais qui a un bon médecin ; celui-ci est passé voir Fatma à l’hôpital…. Tout va bien : elle sort mercredi….J’aurai la note à payer ou qui a déjà été payée par celle chargée de mes finances à Bakou… Cela me fait penser que je devrais leur prendre des assurances à tous ces enfants… Lors de mon prochain séjour, je me renseigne….
Arzou, école de danse…. Rappel nous sommes le 24.… il y a 3 jours appel à minuit (heure de Bakou) de son frère : je dois appeler Arzou de toute urgence….
Et Arzou se retrouve elle-aussi à l’hôpital le lendemain matin pour une opération de l’apendicite…. Françoise au secours ! Françoise paiera les frais d’hospitalisation…
Et ce matin Aynour (école de danse)…clouée au lit avec une bonne grippe et mal de gorge… le médecin, les médicaments….
OK les filles on peut s’arrêter là ?

Revenons à mon séjour…. Vu les enfants de Mardakan N°3 : en ce dimanche, il ne fait pas très chaud dans l’établissement et ça ne sent pas très bon à un certain étage mais quand-même ne soyons pas trop difficile ! J’ai connu pire.
J’ai du annoncer à la Directrice que le pauvre gamin (Araz – 6 ans ) qui est aveugle et
épileptique dont j’ai envoyé le dossier au chirurgien qui avait opéré Djehoun il y a 4 ans, ne pourra pas être opéré… Sa cécité, son handicap sont irréversibles… Le cerveau est trop atteint. La Directrice doit le dire aux parents…. J’ai presque envie de dire que lorsqu’il y a des parents, je ne peux rien faire…c’est terrible…

Bilqay n° 11 : affolement, mon cher petit Djehoun est fiévreux, ses grands yeux si joyeux d’ordinaire sont tristes , a du mal à marcher…. Il tousse. Nous partons avec les 8 autres que je sors pour aller au petit restaurant du coin comme toujours… à la pharmacie acheter les médicaments pour le retaper. Dans les huit, il y a Lena qui a enfin retrouvé ses deux petites sœurs (Sacha et Julia) transférées de Mardakan N° 3 mais je me demande si je ne l’ai pas déjà écrit…? Nazrine… sa prothèse était à peu prêt propre….si l’on n’est pas trop exigeante….Tout ce petit monde avait froid, sentait particulièrement mauvais…. Depuis combien de temps n’avaient-ils pas pris une douche ? Nous achetons des sous-vêtements…
Le jeudi suivant, je retournais à Bilqay….. Djehoun avait un peu plus d’éclat dans le regard, il était derrière son petit bureau avec son cahier avec quelques pages écrites… par lui ? Nazrine de même. Elle a même donné à Aynour (école de danse) qui m’accompagnait ce jour-là une lettre pour une de mes filles – Gulshan – de ladite école de danse. C’était compréhensible malgré les fautes mais est-ce que c’est Nazrine qui a écrit ?? Bien sûr on veut me faire plaisir mais….

L’école de danse à Bakou :
Les garçons , les deux plus jeunes m’ont accompagnée pour quelques achats (chaussures, pantalon). Les deux plus grands ?…. Araz : m’avait trouvé une chambre… je m’y suis gelée ; encore une fois Arnoud est venu à mon secours ! Merci Arnoud… pour un appartement plus chaud.. Je parle de mes filles malades mais j’ai aussi fini la semaine avec de la fièvre etc…j’ai donc pris les remèdes russes. Araz, donc m’a expliqué qu’il avait enfin compris que ce n’était pas bien d’être comme il avait été en France et à Bakou ces derniers temps avec moi…. Etc etc…. Il sait que cette année il ne viendra pas en France….
Seyran…est-ce que je dois donner des détails ?…. Toujours ce comportement difficile à supporter….
n.b. ne pas oublier que je les nourris et que je paie les médicaments (ne pas faire semblant d’avoir mal et demander de l’argent à la dame qui détient ma petite fortune pour acheter des médicaments que l’on n’achète pas bien entendu…)

Revu à Umüd Yeri : Raouf qui aurait pu aller à l’école très longtemps s’il avait été un peu suivi et si sa mère réapparue lorsqu’il a eu 15 ans ne l’avait pas sorti d’Umüd yeri pour le faire travailler comme maçon.
De toutes façons Umüd Yeri ne semble plus être qu’une couverture : l’on reçoit des fonds ? , on s’achète de belles voitures…. Et l’on reçoit des enfants que l’on disperse dans les orphelinats dont je viens de vous parler ou en province…Que je suis mauvaise langue…peut-être que mes informateurs ne sont que des jaloux ?
Donc… revu des grands gamins aujourd’hui dispersés, connus tout petits qui jouaient au foot dans la cour.

Gulnara, ma jeune maman… je suis allée la chercher, elle et son bébé, et nous sommes allées rendre visite à la nouvelle jeune mariée Aygun (toutes les deux étaient d’abord à Mardakan puis à Armedli). La première était en pleine forme, fière de sa petite fille Lala. La seconde ?…. Un peu plus difficile à vivre avec sa belle-mère, son beau-père… confidence : s’était mariée pour fuir l’internat…. A noter que les deux familles me reçoivent très gentiment . Je leur rendrai encore visite la prochaine fois.
J’ai peut-être trouvé du travail dans une agence de voyage pour Aygun…. A suivre. Ne pas oublier quelle a fait des études à la fac. Section tourisme. Quant à Gulnara, elle veut toujours être infirmière… Là aussi…. Je verrai ce que l’on peut faire pour elle la prochaine fois. A suivre.

Je n’ai oublié personne ?

Prochaine visite en avril….

P.S Messieurs qui lisez ces lignes….. La jeune femme qui est chargée de la surveillance de mes adolescents dans la journée à l’école de danse et qui s’est mariée l’année dernière – bien entendu comme il se doit dans ce pays- vierge… et bien cette jeune femme, cela fait 8 mois qu’elle est sous antibiotiques, qu’elle tombe enceinte et fait des fausses couches… et pourquoi ? Parce que le mari n’avait certainement pas pris la précaution de mettre un préservatif lors de ses ébats amoureux avec certaines dames avant le mariage.
Cela me met en colère, il faut que les jeunes femmes arrivent vierge au mariage, il faut l’avis de toute la famille (les parents surtout) pour qu’elle épouse celui à qui on la marie ou celui qu’elle veut épouser et le futur époux ne passe même pas une visite médicale et bien sûr on ne lui en fait aucun reproche….lamentable.