Les ex-enfants de l’école de danse , ceux qui y sont encore , les autres qui ont réussi à sortir de leur orphelinat et moi nous étions donnés rendez-vous à la pizzeria, notre lieu de rencontre habituel à chacune de mes visites… et cela depuis juillet 1997 !

Il y avait même Aynour venue de Turquie où elle est professeur de danse. Nous étions très contents de nous retrouver.

Les dernières nouvelles :

Seyran danse pour les mariages et autres fêtes. Il est accompagné d’Arraz (qui lui continue ses études)

Fatma termine ses études …. Que fera-t-elle après ? une amie azérie essaie de voir si elle peut être professeur de danse pour de petits enfants dans une école internationale… Pourvu que cette fois , cela marche (je lui avais trouvé une école mais on ne l’a pas prise… on voulait bien d’elle comme assistante mais sans la payer… Peut-être aurait-elle du patienter ?

Donia, Nurlan finissent leurs études ; Nurlan aimerait poursuivre la danse classique à l’étranger , je suis en train de voir cela avec les centres culturels italiens et français de Bakou (stage, concours , bourse ???). Il a eu beaucoup de courage, sur les douze, il est le seul à aller jusqu’’au bout du classique, cela serait dommage de se retrouver au Service Militaire et de perdre toutes ces années de danse… Et quoi faire après ?

Donia Mali retournera peut-être en Georgie comme professeur de danse.

Bilqay n° 11

J’essaie d’avoir des passeports et des autorisations de sorties pour venir en vacance, en juillet, en France, à la maison, pour Djehoun (16 ans) et Nazrine (18 ans). C’est pas gagné ! (l’année dernière nous avons échoué, ils venaient en France depuis leur opération en 2004).

J’aurai quand-même Gulshan, Aynour et Fatma pour un mois .

J’ai vu Sacha, Julia, Lena et Natava (connu à Mardakan N° 3 depuis 1997) quel sera leur avenir ?….. Grande inquiétude : je n’ai même pas eu l’autorisation de les inviter au petit restaurant en bord de mer où nous avions l’habitude d’aller lors de mes visites ; enfants toujours aussi mal fagotés malgré les vêtements que je leur donne.

Il faudra à mon prochain passage voir si elles vont bien en classe, si elles font toujours des tapis, du tricot , de la couture….

Mardakan n° 3

Distribution de gâteaux, pommes, chocolat, vêtements… Beaucoup de nouveaux enfants. Présence enfin de chaises roulantes, plus du tout l’affreuse odeur de Mardakan et un peu plus de choses à manger dans les assiettes. De nouvelles surveillantes plus jeunes.

Bouzovena :

J y ’ai retrouvé une partie des enfants de Mardakan – devenus grands -dont Slavitch le frére de Sacha , Lena et Julia (Bilqay) . Il est impossible là aussi de les sortir…. C’est la prison ? j’espère que parfois on les emmène au cirque ou autre spectacle… comme je faisais lorsqu’ils étaient petits.

Baby house n° 3

N’ai pas le droit de rentrer… invitée à rester dans le petit hall d’accueil où je donne des vêtements. Des expatriées s’y rendent chaque semaine pour mettre un peu d’éveil dans ce petit monde dont on s’occupe si peu .. . bien que les jeunes femmes nouvellement embauchées semblent plus actives.

Le bébé de Gulnara… est né (voir compte rendu de décembre 2009) ; bon c’est une fille….bien portante. La belle famille (chez qui elle vit) et le mari souhaitaient un garçon, j’espère que tout se passera bien.

Je remercie tous les amis, ceux qui m’accueillent à Bakou, ceux qui offrent aux enfants les billets d’avion, ceux qui donnent des vêtements, ceux qui se donnent beaucoup de mal dans certaines de mes démarches (docteurs, administrations…)